Changer pour être mieux

Nous appeler :

Rui Gonçalves
Cabinet de Thérapies Brèves

De quoi s'agit-il ?

Changer pour être mieux !

Le modèle de référence qui nous sert est le modèle systémique qui considère que la personne s'inscrit comme et dans de multiples systèmes (interne et externe) et dont les interactions suivent des enjeux psychologiques selon des schémas répétitifs. 

Un psychopraticien, c'est quoi ?

L'usage du terme familier "psy" cache une nébuleuse de métiers et titres dont les fonctions divergent subtilement.  Le psychiatre est un médecin, seul habilité à prescrire des médicaments ou une hospitalisation et poser  des diagnostics. C'est le seul qui puisse traiter des maladies mentales. Le psychologue fait passer des tests et permet des évaluations qui peuvent aider les médecins à poser leurs diagnostics. Ils font souvent un travail d'écoute et notamment organisent des groupes de paroles. Le psychanalyste utilise la psychanalyse, inventée par Freud, pour aider la personne à réfléchir sur elle même en la laissant s'exprimer le plus librement possible.

Le terme « psychopraticien » est un nom de métier qui succède à l’ancienne appellation « psychothérapeute » avant que celle-ci ne soit devenue un titre réservé (2010).

Employé seul,  le nom de métier « psychopraticien » est libre d’emploi, tout le monde peut y prétendre. Il ne constitue pas un titre mais désigne une activité professionnelle. L’exercice de la psychothérapie reste libre et  le psychopraticien est un professionnel de la psychothérapie.

Pour distinguer les psychopraticiens couverts par un organisme national historique responsable, les membres du GLPR ont définis des titres délivrés sous leur autorité. Pour rappel le GLPR "Groupe de liaison de la psychothérapie relationnelle" est un groupe informel permanent de liaison et de réflexion constitué en réaction à l’adoption de la loi HPST de 2009, et qui regroupe depuis février 2010 qui regroupe les deux syndicats historiques, Psy’G et SNPPsy et les deux fédérations nationales, FF2P et Affop.

Les nouveaux titres suivants sont donc couverts par la garantie professionnelle GLPR.

  • psychopraticien certifié ( FF2P);
  • psychopraticien PSY’G (PSY’G);
  • psychopraticien relationnel®,  titre homologué auprès de l’Inpi, encadré par le SNPPsy et l’Affop.

Il existe maintenant un nouveau titre:

  • Psychopraticien en thérapies brèves. Titre encadré par l'AFPTB. Pour obtenir ce titre il faut donc être membre de l'Association Francophone des Psychopraticiens en Thérapies Brèves. 

Le terme psychopraticien en thérapies brèves désigne des praticiens de la psychothérapie selon l'approche et la philosophie de la thérapie brève. C'est-à-dire accompagnant des personnes dans une démarche thérapeutique de résolution de problématique efficace et rapide.

Pour prétendre à ces labels, il faut suivre une formation complète en psychothérapie, conforme aux normes européennes, incluant les six éléments suivants :

  • Une psychothérapie personnelle approfondie ;
  • Une formation théorique, méthodologique et pratique à une méthode reconnue ;
  • Une formation en psychopathologie clinique ;
  • Une supervision permanente tout au long de la pratique professionnelle ;
  • Un engagement à se conformer à la charte déontologique de la profession ;
  • Une accréditation par une commission de pairs.

Si vous vous interrogez sur les bienfaits de l'hypnose et que vous souhaitez avoir plus d'informations et échanger sur vos besoins ou vos doutes, vous pouvez nous appeler pour en discuter, ou même pour prendre un rendez-vous, et voir ça ensemble.

Je reste à votre disposition pour vous rencontrer.

Rui Gonçalves
Psychopraticien en thérapies brèves


Articles similaires

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.